Positivité

Il y a des gens qui sont naturellement positifs. Je les admire. Ceci dit, on a tous de temps à autre nos coup de blues. Même les gens positifs. Ce qui nous différencie, c’est notre manière de réagir face à ces petits moments de flottement.

Pour reprendre le #10yearschallenge, il y a une dizaine d’année de ça, voire même moins, j’étais négative. J’ai une tendance à la morosité. Je pouvais parfois me laisser emporter par la tristesse, par mes états d’âme et m’embourber dans mon blues, sans trouver d’issue possible, remettant la vie en question. Je me soignais alors à grand coup de Tequila pour oublier. Chose qui ne fonctionne pas très bien mais ça, on le comprend avec le temps (et l’âge, quand ton corps ne supporte plus l’alcool!).

J’ai vieilli grandi. Et j’ai appris à mieux analyser les situations, mes forces et mes faiblesses. Puis, avec les expériences, on apprend que tout passe.

Il m’arrive encore de me perdre dans des pensées moroses. Il m’arrive de couper mon téléphone et de me rouler en boule sous le plaid, en me disant que la vie est moche et que les gens sont tous des cons. Il m’arrive encore de me sentir au fond du trou parfois. Seulement, aujourd’hui, j’ai appris à analyser mes émotions. J’ai appris, avec le temps, à chasser le négatif et le remplacer par du positif.

Cette quête de la positivité s’apparente parfois à une bataille contre moi-même. Être positive n’est pas inné chez moi. Je travaille tous les jours sur moi afin de rester positive. Je me répète chaque jour que je suis exactement là où je dois être et que rien n’arrive par hasard. Je me dis que les mauvaises choses ne dureront pas et que les mauvaises personnes paieront tôt ou tard. Il y a des jours où ça fonctionne et d’autres où c’est plus compliqué. Alors ces jours-là, je laisse couler. Et si je dois rester sous la couette parce que je trouve que tout craint, j’y reste. En vivant le truc au maximum, ça me permet d’avoir un déclic. Un truc qui me pousse et qui me dit « oh, ça va maintenant! Bouge! ». Sans me forcer.

La positivité c’est en fait une recherche d’équilibre permanent. Il faut se laisser le temps d’aller mieux sans trop se laisser aller non plus. Il faut se faire plaisir avant tout, trouver des petites astuces, des petits trucs qui nous permettent de tenir le cap et de se relever une fois qu’on a retrouvé nos forces pour avancer.

Et puis il faut aussi et surtout s’entourer des bonnes personnes, celles qui comprennent, celles qui ne jugent pas, celles qui nous font du bien. Ton chien, ton chat, ta soeur, ta mère, tes meilleurs potes (les vrais!), ton poisson rouge même si tu veux.

Merci à eux, ils se reconnaîtront ! 😉

3 commentaires sur “Positivité

  1. hello,
    Avoir de bonnes pensées n’est pas toujours facile c’est vrai, mais comme tu dis il faut savoir s’analyser et ne pas laisser ces mauvaises pensées nous dessiner notre journée et décider de la personnes que nous devons être au quotidien.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s