Roger, suite et fin.

Je pense que l’Univers tente de me dégouter de tous les mecs que j’ai connu afin d’être sûre que je n’y retourne pas dans un moment de faiblesse. Et tu sais quoi, l’Univers sait comment faire!

Hier soir, alors que je cuisinais, Roger m’envoie un message. Genre pour prendre des nouvelles. Il me demande si je suis bien dans mon nouvel appart, (que j’ai acheté il y a un an quand même!). Je lui demande donc ce qui lui arrive, et il m’annonce qu’il se sépare avec un gros smiley clin d’oeil.

Déja, je me dis que le mec n’essaie même pas d’être subtile, c’est un fait, c’est comme ça, il se sépare, il m’appelle. Ok. Jusque là, je gère. Je me dis que c’est un peu gonflé mais bon.

Puis arrive une question qui me parait étrange. Il m’informe qu’il a demandé une de mes amies proches sur Facebook et me demande, je cite : « je voulais savoir si tu avais un problème avec ça? ». À première vu, je me dis qu’il est bête, ils se connaissent déjà, pourquoi aurai-je un problème avec ça? Puis je réfléchis et je me dis que cette question n’est pas anodine alors je le prends sur le ton de la rigolade (un peu jaune la rigolade quand même) et lui dis que non, sauf s’il prévoie de la draguer. Pas de réponse…

C’est précisément à ce moment que j’ai commencé à m’énerver. Et ça m’a d’autant plus énervé que j’étais, jusqu’alors, plutôt détendue du gland. Je réitère donc la question en mode : « Putain c’est ça? Tu veux la pécho??? » et ce petit batard malotru me répond qu’il aurait dit ça moins vulgairement… Et il se permet d’ajouter que ce n’est pas une surprise! De là, Roger est parti dans un délire tout seul, a tenté de se rattraper tant bien que mal et c’est là que j’ai compris qu’il était saoul. Un charmant « Mais t’es qu’une merde! » m’a échappé, je l’avoue! Et encore, je suis restée polie!

« Vas pourrir en Enfer »

Bien évidement, ce genre de chose t’arrive quand tu as encore une fois décidé d’arrêter de fumer, mon tofu a failli cramer dans sa poêle, et moi j’étais sur le cul, abasourdie par tant de débilité et de non-respect.

Puis ce matin, en me réveillant, j’ai repensé à tout ça. J’ai réalisé que cette année, je n’avais connu que des tocards, sentimentalement parlant. Je pourrai blâmer la terre entière et me dire qu’il ne reste plus que des idiots et que je dois attendre la vague des divorces afin de trouver chaussure à mon pied. Et puis j’ai vu ça différemment: c’est moi qui ai laissé faire tout ça. À cause d’un fort manque d’estime de moi-même, j’ai laissé entrer dans ma vie, ou j’ai gardé dans ma vie, tous ces gros boulets. Et tels les boulets qu’ils sont, je me les suis trainée jusqu’à maintenant.

J’ai donc bien compris qu’il était temps de tirer une balle entre les deux yeux un trait sur tous ces gourgandins! Je prends cette dernière expérience comme un signe de la vie qui me dis que je mérite mieux que ce genre de pauvres types sans avenir qui ne respecte rien, même pas eux-même!

5 réflexions sur “Roger, suite et fin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s