Bar life…

Je crois que le fait d’avoir un métier où l’on côtoie plus de 200 personnes les soirs de weekend nous rend un peu plus hermétiques aux gens. Et en même temps plus ouvert aux jolies rencontres, qui deviennent du coup assez rares. Explications:

Hier avec ma copine R, on se demandait si on était pas devenue un peu sauvage. Et puis, après moult hypothèses, on en a déduit que le fait de bosser dans un bar y était quand même pour beaucoup.

Elle, en tant que serveuse doit passer la soirée à sourire poliment à des gens qui ne sont pas forcement agréables, voire carrément bêtes. Ceci dit, elle a cette capacité à les envoyer chier le plus poliment du monde tout en gardant le sourire, ce qui fait que l’autre en face ne peut pas répondre. J’admire, moi je ne sais pas encore faire ça! Personnellement , en tant que barmaid, je peux me permettre de tirer un peu plus la gueule, parce que c’est comme ça, les bartenders ont le droit d’être désagréables, ça choque moins on va dire. Du coup, dans notre vie de « civiles » on n’a pas forcément envie de se faire aborder non plus. Pourquoi donc? Eh bien parce que dans notre boulot, on voit beaucoup de monde. Et dans tout ce tas de gens, il y en a assez peu qui sont civilisés. Oui oui, j’ai bien dit civilisés…

La majorité des gens ne connaissent pas les bases du « bonjour, s’il vous plait, merci ». Imagines que tu passes ta soirée à dire bonsoir en souriant et que les gens te répondent en braillant :  » UN WHISKY COCAAA » en te postillonnant dessus et sans sourire évidement. Si tu as le malheur de leur répéter « BONSOIR! », ils s’offusquent et certains même te répondront : « Oh c’est bon, ça va! ». J’en suis même arrivée un soir à entendre un jeune puceau me répondre que j’avais besoin de reconnaissance juste parce que je lui avait fait remarquer qu’il pouvait éventuellement dire bonjour avant de me hurler « UN VERRE D’EAU » ni merci, ni merde… (malheureusement, il est interdit de frapper le client, je lui ai donc servi son verre d’eau tiède dans un verre sale. Je sais c’est mal mais n’oubliez pas que c’est moi qui vous sers!)

Et puis comme nous sommes plus facilement abordables, dans le sens où, justement on est obligée de sourire un minimum, les mâles pensent que nous sommes attirées sexuellement par eux. Juste parce qu’on est polie en fait. Parce que c’est notre job en fait, hein, voila… Alors souvent, il y a un petit rigolo qui nous fait des clins d’oeil, nous demande notre numéro, veut nous inviter au resto voire tombe carrément fou amoureux (mais ça c’est l’alcool qui parle!). Et puis quand tu les refoules, certains s’offusquent. Oui parce que dans leur tête, tu les as chauffée toute la soirée, juste parce que t’as discuté avec eux. La barmaid n’est qu’une allumeuse! Salope va!

Mais celui que je préfère, c’est le gratteur… Oui tu sais, il y a des gens, quand ils ont pris quelques tournées, sans lâcher un euro de tips bien entendu, pensent qu’ils sont des grands princes, qu’ils ont dépensé le PIB des États-Unis dans la soirée, qu’ils ont fait notre chiffre d’affaire avec trois bières et qui, le plus naturellement du monde te sortent le fameux: « Bon ben celle là c’est la tournée du patron hein! » et ça encore c’est la version polie… J’ai le droit aussi à: « OH! Jamais tu mets la tienne? » ou comme hier soir, deux nanas qui viennent commander leur premier verre au bar et qui me demande de ne leur en faire payer qu’un seul parce qu’elles sont, je cite:  « trop sympas comme meufs » … Mais sinon, quand tu vas acheter des godasses, tu négocies pour payer qu’une seule chaussure parce que t’es trop sympa comme meuf ?

Tout ceci n’est qu’un petit panel de spécimens, malheureusement pas rare, qui peuplent les bars. Nous avons également ceux qui se plantent au bar sans consommer et qui réclament des verres d’eau, les filles qui pensent que tu dragues leur mecs et qui te regardent de travers, les filles qui te regardent de travers juste parce que toi aussi t’es une fille, le mec qui te crie « ALLO » alors que t’es dans le jus (même si la barmaid n’est pas dans le jus ça ne se fait pas!!!), celui qui t’agite son billet de 10 sous le nez pour que tu le serves plus vite (Essaies avec un billet violet, peut être que ça fonctionnera mieux…), celui qui te parle comme à une débile parce qu’il pense que tu ne vas pas entendre sa commande « ALORS… 3 MO-JI-TOS, C’EST BON, TU M’EN-TENDS? » , celui qui commande au bar et qui te dit : « Je suis à la table là bas dehors au fond, mais si là baaaaas! » (non, tu commandes au bar, tu payes au bar, sinon tu commandes aux serveurs!), celui qui te dit: « Et pas un verre de pédé hein, je suis un bonhomme moi! »… le dernier qui m’a fait ça avait commandé un « shot de bonhomme », il m’avait parlé comme à une merde toute la soirée, il a donc eu droit à notre shot maison spécial connard : rhum arrangé avec piment macéré et bien infusé. Ça l’a calmé et il a fini par me parler normalement. Faut pas trop me chercher non plus!

Enfin bref, je pourrais continuer la liste encore longtemps, voire même en faire un bouquin (en trois tomes même:). Tout ça pour dire qu’en fait, à force de côtoyer des gens comme ça, oui, on devient un peu plus fermé. On n’a pas forcément envie de parler avec des inconnus quand on va boire un verre, sauf s’ils ont un minimum d’intelligence. On n’a pas forcément envie de voir des gens en fait, on n’a pas envie de danser avec des gens, on a juste envie de s’enfermer dans une cabane au fin fond de la foret parfois!

 

6 réflexions sur “Bar life…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s