Utopie?

Je suis fatiguée d’être forte, d’être fière. Je rends les armes. Je baisse la garde. Drapeau blanc.

J’en ai marre de faire semblant. De faire croire que rien ne m’atteint. Que les choses glissent. Marre de faire comme si rien ne me blessait. Marre d’être intouchable.

J’en ai assez de cette mascarade, où quand tu dis ce que tu ressens, tu es jugé faible. Marre d’être jugée tout simplement. Marre que quoi que tu fasses, quelqu’un aura toujours son mot à dire. Marre de devoir plaire. Marre de devoir faire plaisir. Marre de sourire bêtement. Marre des rôles sociaux. Marre de faire genre. Marre de me méfier de tout et de tout le monde.

J’en ai marre de porter le masque.

Je veux pouvoir pleurer quand une chanson m’émeut, sans que les autres me disent que je suis trop sensible. Je veux pouvoir m’énerver, sans qu’on me dise que j’exagère. Je veux aimer. Je veux dire je t’aime. Je veux qu’on m’aime aussi. Pour ce que je suis et pas pour ce que je devrais être en tant que femme.

Je veux pouvoir exprimer ce que je ressens sans avoir peur du jugement, des critiques et des ragots. Je veux sortir de ce carcans qui nous obligent tous à être ce qu’on n’est pas.

Je veux m’émerveiller devant la mer, le coucher de soleil, un oiseau qui vole. Je veux poser des questions cons mais philosophiques.

Je veux ôter mes barrières et casser mes murailles. Je veux pouvoir être vulnérable. Je veux faire confiance. Je veux croire en quelque chose de beau.

On s’est tous créé des carapaces pour survivre dans ce monde hostile, où la moindre action gentille est qualifiée de faible. Où Le moindre sourire est mal interprété. Où l’expression des sentiments est brimée. Ce monde où être humain est finalement montré du doigt, jugé, raillé. L’égo a bien travaillé. On est devenu amer, froid, pas aimable. On est devenu des sauvages. Hermétique à l’amour. On a peur des autres, peur d’aimer, peur de vivre, peur de mourir, peur de nous-même.

Et si on arrêtait tous de se regarder le nombril deux minutes? Si on essayait de comprendre les autres? Si on arrêtait de se juger? Si au lieu de se critiquer, on essayait de se parler ? De se mettre un peu à la place des autres? Si on se remettait tous un peu en question avant d’aller chercher. la petite bête chez le voisin? Si on apprenait à vivre ensemble au lieu de penser que l’herbe est plus verte ailleurs? Si on était un peu plus tolérant envers les autres? Envers soi-même? Si on essayait de communiquer?

Qu’est ce que ça donnerait si on tombait tous nos masques?

8 commentaires

  1. Oui, oui, oui et oui…
    Et pourtant combien sont prêts à ça…

    Réussir à s’entourer de proche qui fonctionne ainsi et ignorer la brutalité, l’inhumanité du reste est ce que j’ai trouvé de plus viable

    Aimé par 2 people

  2. Tout est très juste.
    Magnifique texte.
    Oui et si on tombait les masques, si on vivait tout simplement, en étant soi, loin du regard de tous ceux qui jugent et condamnent. S’entourer des bonnes personnes et laisser les autres dans leur monde de faux-semblants.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est effectivement très juste, c’est un bel article, à force de porter des masques on en oublierait qui nous sommes réellement… on finit par avoir peur de nos propres sentiments, comme si personne n’avait le droit à l’erreur. N’aies pas peur de vivre, d’être heureuse souvent, d’être triste parfois, c’est simplement ça la vie, on est pas des machines, on a un coeur c’est pour s’en servir. Il y aura malheureusement toujours des personnes pour te juger, la plupart du temps des jaloux qui ont oublié de vivre, eux on les zappe mais n’oublies pas qu’il y aura toujours aussi près de toi d’autres personnes qui t’aideront dans les moments difficiles et qui te permettront de remplir ta vie de moments heureux 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Tu as raison.
    Maintenant, es tu prête à faire tout ça?
    C’est pas facile.
    Moi j’ai commencé par faire le tri dans mes « amis ». Le résultat peut faire mal. Ensuite j’ai éliminé certains endroits ou j’allais. Ça n’a pas été compliqué, je ne m’y sentais déjà plus à ma place.
    Et oui, on évolue. Après il faut suivre, vraiment, cette évolution. Quand tu sais que tu as changé. Je parle de profonds changements. Tu vas obligatoirement devoir regarder autour de toi. Et tu vas constater qu’il y a des personnes, des lieux, qui ne te correspondent plus. Ces personnes et ces lieux te font porter ce masque.
    Donc si tu veux réellement être toi, des choix s’imposent. Et crois moi, c’est pas chose aisé…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s