La minute féministe…

Etre une femme me semble être un immense paradoxe. Je ne suis pas féministe à la base, mais parfois, je suis révoltée de certains comportements envers les femmes. Comme le harcèlement de rue par exemple, ou le harcèlement tout court, qu’il soit moral, physique ou psychologique. Les remarques sexistes commencent à me courir sévère, les injonctions sur la maternité « t’es une femmes, t’es obligée de vouloir des enfants! » me donnent des envies de meurtre parfois. J’en arrive presque à dire aux gens que je ne peux pas en avoir pour juste ne pas avoir à entrer dans un énième débat. Et puis je me dis merde, j’ai le droit de faire ce que je veux de mon corps!

D’un autre côté, je crois que les femmes ont un certain pouvoir sur les hommes. Les femmes peuvent jouer de leurs atouts pour obtenir ce qu’elles veulent par exemple. Les femmes peuvent décider ou non de donner la vie, sans le consentement de leur conjoint (je n’approuve pas cette pratique, mais c’est une réalité: un homme ne pourra pas choisir de faire un bébé dans le dos à sa femme!). Le femmes peuvent choisir de jouer de leur fragilité, de leur sensibilité, de leurs charmes. Tout cela relève de la manipulation, je vous l’accorde. Mais on peut le faire.

Je trouve qu’être une femme peut être merveilleux mais également très compliqué. Compliqué parce que, je prends mon exemple, dans mon métier, je cotais beaucoup de monde, je côtoie beaucoup d’hommes. Il arrive même certains soirs que je n’ai que des hommes à mon comptoir. Parce que j’ai travaillé pour ça. j’ai souris, j’ai offert des verres, j’ai ris avec eux. Et c’est là que ça devient compliqué: parfois (souvent!) les hommes ne comprennent pas la limite. L’alcool aidant, ils s’imaginent que je les drague. Ça fait parti du job en quelque sorte. Un ami serveur m’a dit un jour que, quelque part, on est un peu des prostitués. Homme ou femme. Notre métier veut que nous soyons séducteurs et séductrices avec le client. Seulement, le client ne comprend pas toujours les règles du jeu et pense qu’il nous plait vraiment. Certain même se vexe quand je refuse de donner mon numéro! J’imagine que c’est pareil pour les commerciaux, les vendeurs, les coiffeuses, ou n’importe quel métier qui implique une relation clientèle. Et c’est là que c’est compliqué. Parce que parfois, certains hommes me paraissent sympathique. Je les apprécie pour ce qu’ils sont sans pour autant vouloir coucher avec eux. Sauf qu’eux ne comprennent pas la subtilité et pensent qu’ils peuvent m’avoir. Alors vous allez me dire: c’est probablement moi qui me fais mal comprendre. Et voila, on entre dans le sexisme: c’est de ma faute!

Souvent dans la tête d’un homme, une femme sympa c’est une femme qui les veut. Combien de fois j’ai entendu des potes affirmer qu’une femme les draguait alors que la femme en question n’en avait aucunement l’intention!

Il y a aussi l’image qu’on donne, ou plutôt que les autres se font. Toujours en gardant mon exemple, on peut dire que je suis une femme libérée (oui, comme dans la chanson!). Je couche avec qui je veux (plus ou moins!), quand je le veux. Je ne m’en cache pas, je l’assume. Je ne cherche pas à me caser dès que je rencontre un mec. Peut être que ce sera une belle histoire, ou juste une histoire d’une nuit ou peut être qu’il deviendra un ami s’il est assez intelligent pour comprendre. Seulement, quand on est comme ça et quand on fait le métier que je fais, il est assez facile de se faire une réputation de fille facile justement! Un homme qui couche avec une fille différente tous les soirs, c’est normal. Au pire, c’est un queutard mais ça ne choque personne. En tant que femme, je dois réussir à garder une certaine balance, un équilibre entre ce que je fais et l’image que je donne. Ou tout simplement m’en cogner complètement! Mais quand j’entends des gens, pire même, des femmes, me dire « alors il parait que tu t’amuses bien en ce moment d’après ce que j’ai entendu dire! » avec un gros regard plein de sous entendu, y a des jours où ça me fatigue. Parce que ma vie personnelle et sexuelle ne regarde que moi, il me semble. Donc, je ne devrais pas avoir à me justifier ou à répondre à ce genre de réflexions.

Il faut donc, en tant que femme, réussir à garder une certaine balance entre ce qu’on est réellement et ce qu’on montre. À ça s’ajoute évidement l’ouverture d’esprit des gens que l’on côtoie. Je sais que je peux choquer les esprits fermés quand je parle cru. Quand une femme parle de sexe ouvertement, les hommes pensent qu’il n’y a plus de limite et qu’ils peuvent se permettre toutes sortes de réflexions. Comme par exemple mon buraliste, que je connais certes depuis un moment, mais qui fait une réflexion sur ma poitrine à chaque fois que je vais acheter mes cigarettes. Ce qui lui a valu de se faire courtoisement envoyer chier la semaine dernière. Ou bien ce client qui vient souvent qui a insisté lourdement sur le fait que je l’excitais alors que j’avais clairement annoncé qu’il ne m’intéressait pas. Il a pourtant passé un bon quart d’heure hier soir à me dire que quand il me voyait, il avait envie de moi. C’était très gênant. Le dire une fois, ça peut être pris comme un compliment (et encore!) mais l’insistance du jeune homme est devenue fort agaçante. Et quand il m’a attrapé par la taille, j’ai juste eu une réaction de rejet. Il a finalement compris qu’il fallait me foutre la paix. Je me vois donc dans l’obligation de ne plus déconné avec cette personne puisqu’à chaque fois que je rigole avec lui, il pense qu’il y a une ouverture! C’est dommage!

Et puis bien évidemment il y ceux qui nous répètent qu’il faut être plus douce, plus féminine, moins sauvage, sourire, ne pas être trop sensible, ou trop agressive, savoir mettre les formes quand on parle, porter des talons, des jupes, savoir se taire quand il faut, être moins dure, que si on est trop exigeante, on finira seule avec nos chat, qu’il faut  mettre de l’eau dans son vin, qu’une femme doit savoir faire la cuisine, qu’une femme doit montrer à l’homme qu’elle a besoin de lui sinon il ne restera pas. Tu dois être jolie, mince, intelligente mais pas trop. Tu dois être épilée, manucurée, coiffée… etc…

Eh bien messieurs, sachez que je préfère finir seule avec 15 chats plutôt que de me plier à vos exigences. Je suis comme je suis. Je dis des gros mots, je parle de cul et j’en parle crûment, j’aime le sexe, je peux me taper un mec pour une nuit ce qui ne fait pas de moi une salope ou une pute. Non je n’ai pas besoin de vous pour repeindre mon appartement ou ouvrir un bocal de cornichons, je n’ai pas besoin de votre argent. Oui je suis sauvage, oui je suis dure avec les autres parce que je le suis également avec moi même. Oui je suis sensible et je peux pleurer pour rien parfois, comme je peux me montrer impassible. Oui je suis indépendante, je porte des baskets et des boots et des jeans troués, il m’arrive de mettre des jupes mais ce n’est pas pour vous faire plaisir, c’est pour mon confort personnel. Oui, il m’arrive parfois de ne pas porter de soutien gorge, pas besoin de me refaire remarquer, je le sais puisque j’ai décidé de ne pas en porter! Effectivement, le dimanche, je me maquille moins, pas besoin de me faire la réflexion, c’est voulu. Si je vous souris ou que je vous parle, ça ne signifie pas forcément que vous m’intéressez sexuellement ou sentimentalement. Non, je ne tombe pas amoureuse du premier venu, rassurez-vous. Pas besoin de me sortir les violons, je n’y crois pas, et qui plus est, vous êtes ridicule quand vous faites ça! Vos réflexions sexistes me fatiguent. Non, je ne fermerai pas ma gueule si j’ai quelque chose à vous dire. Et ceux à qui ça ne convient pas peuvent passer leur chemin, je ne les retiendrai pas!

Parce qu’être une femme c’est avant tout pouvoir être soi-même, à mon sens. Pouvoir être qui on veut quand on veut. Pouvoir marcher dans la rue sans se faire siffler. Pouvoir dire ce qu’on pense. Parce que merde, on est en 2017 quand même! Et parfois, quand j’entends ce que j’entends et que je vois ce que je vois, je me demande si les mentalités ont vraiment évoluées?

J’aime imaginer une scène où les hommes seraient traités comme les femmes. Je veux dire si les femmes faisaient les même réflexions sexistes aux hommes, un peu comme un des sketch de Florence Foresti. J’imagine qu’il le vivrait encore plus mal que nous, parce que malheureusement, nous les femmes, on y est habituée…

giphy1

 

8 réflexions sur “La minute féministe…

  1. Sweet-Things dit :

    Coucou la belle.

    Intéressant ton article! amusant la séquence avec le mien d’hier soir 😉

    Une petite correction, un mec peut aussi faire un gosse dans le dos d’une fille, dans le cas d’usage de préservatif …

    Je te comprends, je partage certains de tes points de vue, mais pas tous 😉

    Tu es une fille libérée, et tu assumes.

    C’est bien pour toi, tu peux en être fière.

    Comme tu l’écris très bien, pour un mec, entre fille libérée et fille facile la frontière peut être ténue ….

    Que tu parles de cul, que tu sois souriante fais effectivement penser à un mec qu’il te plait.
    Ce n’est pas ton point de vue, uniquement le mien mais je pense que si une fille avait ce comportement je risque de penser qu’elle est intéressée ….

    Peut-être commencer par un message d’intro, « je suis cool mais ne vous faites pas d’illusion, je suis inaccessible 😉  »

    Je suis d’accord avec toi, il faudrait que les mecs vivent une semaine par an dans la peau d’une femme.

    Un autre sujet sur lequel je ne sais que penser …. les sifflements dans la rue.

    Je sais que les filles le prennent mal en général. et c’est sûrement qu’elles se sentent agresser.
    Si je vois une personne bien habillée et que je lui dis vous êtes bien habillée. Cela ne veut pas dire que je vais acheter ses habits.
    Si je vois une personne qui est sympa et que je lui dis vous avez l’air sympa, cela peut vouloir dire que j’aimerais être son ami.
    Si je vois une personne qui est belle et que je lui dis vous êtes belle, cela ne veut pas dire que je veux l’embrasser.
    Si je vois une personne qui est sexy et que je lui dis vous êtes sexy cela ne veut pas dire que je vais lui sauter dessus.

    Si dans la rue une fille me disait que je suis sexy, ou beau (oui, je sais, il y a peu de chance que cela n’arrive) je serais content…..

    Qu’en penses-tu ? 😉

    Aimé par 1 personne

    • Lula dit :

      Oui bien entendu il y a une différence entre un compliment Et Le mec qui te klaxonne ou te siffle avec Le regard lubrique! Tout est dans la nuance! Je me suis encore fait klaxonner en descendant au travail et c’était pas juste un compliment. Enfin je pense qu’il faut Le vivre pour le comprendre je pense 😉
      Pour ce qui est de parler de cul, je ne comprends pas pourquoi un homme pourrait en parler ouvertement et pas une femme ? C’est ça qui m’énerve en fait. Si nous on en parle c’est forcément une invitation alors que non pas du tout!
      Mais bon, les hommes viennent de mars et les femmes de Vénus c’est bien connu!

      Aimé par 2 personnes

  2. Mighty_Ewok dit :

    oui tout ce que tu dis est vrai et met en valeur une évidence, la femme est un homme comme les autres.
    J’ai des amis hommes depuis toute petite, depuis toujours car je n’ai pas eu l’habitude de me mettre des barrières et qu’être moi même impliquer de parler de ce que j’aime. Bizarrement ça m’a toujours amené vers les garçons et me faire appeler de « garçon manqué », mais qu’est ce un garçon manqué? Pour moi ce mot n’a pas de sens puisque je suis toujours moi même. Après je me fais pas d’illusion la pression de la société existe, je l’ai subi, j’essaie de m’y plier parfois et de résister mais c’est difficile.
    Chez mes meilleur amis hommes aussi la communication sur certain sujet est difficile. Le harcèlement de rue par exemple (comme un commentaire masculin plus haut) de ces échanges vient une évidence, ils ne savent pas ce que c’est. Ce n’est pas de la haine envers les hommes puisque au contraire je les prends pas pour des êtres faibles dirigés par leur pulsions et donc fait appel à leur intelligence. Pour eux être une femme a beaucoup d’avantage puisque qu’il suffirait de claquer des doigts pour avoir du sexe et là se confronte deux idéologies. La femme libéré, la Carmen (excellent personnage au demeurant qui est bien en avance sur son temps), veut CHOISIR, elle dit oui au sexe libre mais elle est aussi libre de dire non. Et ça les hommes ont du mal à le concevoir car pour eux le pouvoir de choisir est acquis depuis toujours. L’homme dans son imaginaire veut du sexe tout le temps, n’importe qui peut importe, donc pour lui la femme est privilégiée car un homme ne dira jamais non alors que la femme se doit de dire non (ou pas « oui » tout de suite) pour « préserver son honneur ». Ils ne s’imagine pas que le harcèlement de rue qu’on subit est lourd , intrusif , quotidien et surtout, n’a absolument rien à voir avec de la drague.

    Alors oui la femme doit être comme ça , trop ci, pas assez ça, c’est un message scandaleux auquel on doit résister. La manipulation féminine pour moi n’existe pas car il existe des manipulateurs masculin. oui certaines femmes usent de manipulation, et alors? comme un être humain lambda. J’aimerai simplement qu’on nous laisse être nous même. mais je suis optimiste car je pense que l’évolution est lente mais qu’elle avance. ça commence par nous les femmes si on devient mère (car c’est un choix 😉 ) ne jamais brider nos filles, les laisser parler fort et développer leur initiatives, ne pas les mettre en garde toujours comme de futur victime mais leur apprendre à se battre pour leur choix de vie, bref ce que les parents font naturellement pour les garçons. Il faut lutter contre la propagande.

    Très bon billet et je soutiens totalement. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s